Navigation Menu+

L’art moderne du 20 siècle

Par art moderne, l’on s’attend à la période de l’histoire d’art qui a été mise au point à l’initiative d’Édouard Manet avec les peintres des années 1870. Cet évènement, selon l’histoire, a touché sa fin dans les années 1950 pour donner sa place au pop art. Si l’art moderne a pu surgir, c’est grâce à l’ampleur de divers mouvements, notamment le symbolisme, l’art nouveau et le réalisme. À noter qu’avant son déclin, l’art moderne a connu un véritable succès, dans le début du 20ème siècle.  

La fin de l’apanage antique contre celui du quotidien

Avec l’apparition de l’art moderne, la beauté n’appartenait plus à l’apanage de l’Antique.  La disparition de cette étape de l’histoire de l’art est surtout marquée par l’écrasement du divertissement populaire et de la culture de masse. Depuis, l’accent est mis sur des sujets propres à la modernité, comme ceux relatifs à la Révolution industrielle. Avec l’art moderne du 20ème siècle, le regard nostalgique perd complètement sa place. En ce qui concerne l’institution, la modernité affecte aussi l’Académie. Celle-ci est devenue libre de donner ou non une autorisation à une œuvre. De plus, les jurys des salons perdent petit-à-petit  leur crédibilité vis-à-vis des peintres, du grand public et de l’État.

L’art moderne a connu la Première Guerre mondiale

L’art moderne a pu résister à la Première Guerre mondiale ainsi qu’à ses effets négatifs sur l’humanité et surtout sur l’art. Après cette guerre, il apparaissait avec le Cubisme et l’Art abstrait. Mais l’accent est toujours mis sur les nouvelles tendances. Cette phase d’après-guerre est marquée surtout par le débat organisé en Allemagne à l’initiative du Bahaus de Walter Gopius. Cet évènement rassemblait des peintres, sculpteurs et architectes, dont le but est de mieux cerner les relations entre les différents arts. À noter qu’à l’époque, certains artistes avaient tendance à confondre l’art moderne avec la littérature.