Navigation Menu+

La caricature: un phénomène artistique incompris

La caricature apparait comme un portrait mettant en valeur certains traits caractéristiques d’une personne. Elle s’applique souvent pour une finalité humoristique. Parfois, elle est classée « satire », dans la mesure où elle met l’accent sur des aspects déplaisants ou même ridicules. Depuis le 19ème siècle, la caricature est très utilisée par la presse. D’une manière générale, les caricaturistes s’intéressent aux personnalités politiques et artistes. Par ailleurs, la caricature peut concerner des évènements réels ou imaginaires. Dans ce cas, elle est baptisée « de situation ». La caricature est depuis quelques mois, revenue au centre des attentions. Ainsi, les écoles d’art comme limart, évoquent de nouveau ces dessins au sein de la formation qu’elles proposent.

Caricature et grotesque: des liens étroits

La caricature peut entraîne une réaction émotionnelle de la part du sujet, sachant qu’il s’agit d’un portrait qui est, quelquefois, grotesque. Elle cherche à défier les règles de la représentation académique tout en rendant public ce qui doit se dissimuler. Elle arrive même à bafouer les institutions religieuses et sociales. L’on se demande de la légitimité de la caricature, sachant qu’elle peut bel et bien mettre en avant la haine à travers la presse écrite. Par le biais de ce phénomène, les caricaturistes peuvent dénigrer en toute facilité ce qui mérite des admirations. Dans la plupart des cas, la caricature concerne le corps et notamment le visage. C’est la raison pour laquelle elle est classée comme une « sorte de viol de conscience ».

Les caricatures les plus controversées

La caricature est basée surtout sur des techniques de dévaluation, dont la dégradation, l’exagération et la contradiction. C’est normal si certaines caricatures sont controversées. Tel est le cas pour celles de « Charlie Hebdo », à la suite de l’attaque s’une douzaine de personnes auprès des locaux de ce média. Les controverses concernent surtout les caricatures de Mahomet que de nombreux médias étrangers ont décidé de flouter. Les médias américains ont aussi pris l’initiative de désapprouver ces fameuses caricatures.